Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2015

Car Aragon aime l'avenir. Le regret du passé l'irrite.

MS62 Aragon.jpg

- Il me semble que le surréalisme ou la guerre d'Espagne, le nazisme ou la révolution chinoise impliquaient des partis pris violents et passionnels. Aujourd'hui la plupart des problèmes, qu'ils soient littéraires ou politiques, se posent surtout sur leur aspect technique…

- Vraiment ? dit Aragon. Et, se tournant vers Elsa : Ces jeunes gens, dit-il d'une voix terriblement suave, regrettent qu'il n'y ait plus de guerre où l'on puisse aller passer ses week-ends. 

Car Aragon aime l'avenir. Le regret du passé l'irrite.

 

Jean-René Huguenin  Entretien avec Aragan

Les commentaires sont fermés.