Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2014

A propos de Maurice Ronet

Maurice Ronet.gif

Maurice Ronet (1927-1983), dont Eric Neuhoff dit qu’il avait « des yeux à regarder les gouffres... » est une figure majeure du cinéma des années 1960. Il continue de hanter notre imaginaire, comme l’incarnation d’une figure masculine mystérieuse, troublante, insaisissable... Trente ans après sa mort, Maurice Ronet demeure une énigme. Maurice Ronet a marqué de son empreinte des films cultes du cinéma français : Ascenseur pour l’échafaud (Louis Malle, 1958), Plein soleil (René Clément, 1960), La Piscine (Jacques Deray, 1969), ou encore Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971). Son plus grand rôle : Le Feu follet (Louis Malle, 1963).

Ce seigneur de la nuit, adepte de virées somptueuses, a fréquenté de près les « Hussards » (Roger Nimier, Antoine Blondin) et fait chavirer le cœur des femmes : « Alain Delon avait des groupies, Maurice Ronet avait des admiratrices ».

José-Alain Fralon a été grand reporter au Monde, où il a notamment couvert la guerre du Kosovo, le procès Papon, la chute de Ceausescu et plusieurs Tours de France. Il a fait paraître plusieurs biographies dont Maurice Ronet, le splendide désenchanté (octobre 2013, éditions Les Equateurs).

Les commentaires sont fermés.