Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2012

Massin assassin !

roger nimier

 24 septembre 2012, arrivage de ce matin : le Roger Nimier de Massin… Cinq minutes de lecture… Disons dix s’il faut rajouter le double feuilletage né de la première frustration. En bref, soixante seize pages dont :

-          Trois feuilles blanches

-          Une présentation des copyright… tiens, voilà Martin !

-          Une page de titre : Roger (Nimier),

-         Une seconde page de titre : Massin – Roger (Nimier). On aura compris que Nimier restera entre parenthèse,

-          La traditionnelle citation d’ouverture : un Cocteau qui annonce un livre estropié. J’aurais dû me méfier !

-      Dix-neuf photos (couverture et quatrième de couverture incluses), dont six floues  et toutes surexposées (la besogne mal soignée).

-    Des gribouillages, estampillés NRF, tracés négligemment pendant des appels téléphoniques durant lesquels on imagine Nimier bâillant, assoupi, occupé à d’autres vagabondages… bien loin des croquis de Cocteau que laissait peut-être entrevoir la citation en exergue. On devine un Nimier peu enclin à l’harmonie des courbes et aux proportions !

-          Quelques télégrammes pour happy few, où happy serait un faux sens,

-          Etc… (direction artistique, impression, dépôt illégal)

 J’imagine difficilement Nimier applaudir à cette publication, lui qui détestait la médiocrité.

 J’en arrive à la brève de Massin : un peu longue ! Mais si on supprime les « je », elle reprend une dimension supportable.

 Heureusement, comme toutes les séries B, il y a toujours le passage qui, à défaut de sauver le film, permet d’éviter le lancer de navets à la fin ! Il y a les deux pages de Blondin ! Pages déjà lues, mais l’amitié en gros plan avec traveling sur ce gavroche de la littérature lorsqu’il est extirpé des geôles… ça marche toujours pour ceux qui garde cette horde d’enfants tapageurs en estime.

Louis-Marie Galand de Malabry

 

Publié dans Livre, Roger Nimier | Tags : roger nimier, massin | Commentaires (0) |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.