Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/1965

Avant-propos au sujet de la Société des Ames Fortes

jeunesse,générosité,nouveau romantisme,irrespect

  Le samedi 22 septembre 1962, au cours d’une permission, se rendant à la campagne, Jean-René Huguenin se tua au volant de sa Mercedes papillon, sur la route de Paris à Chartres. Il avait 26 ans. Les dernières traces sur son journal datent du 20 septembre. Il dénonce avec une fougue obstinée la sécheresse et la médiocrité de l'époque, criant sa foi en la jeunesse et en la générosité, se faisant le porte-parole d'un nouveau romantisme.

 Six jours plus tard, 23h45, dans la nuit du 28 au 29 septembre 1962, l’Aston Martin de Roger Nimier s’écrasait sur l’autoroute de l’Ouest. Il avait 36 ans. La banalité n’avait rien pour lui plaire, ni les motions moyennes qui ne mettent les gens d’accord que sur la médiocrité. Nimier se réclame de la tradition d’irrespect qui est un peu oubliée aujourd’hui.

 Ce Maudit Septembre 1962 (MS-62) marque dans le sang le durable glissement de notre siècle dans une ère de glaciation durant laquelle les hommes ardents furent écartés pour laisser les choses se figer. Nous avons su immédiatement qu’il manquerait définitivement, sur la flanc-garde de nos combats, les duellistes Nimier et Huguenin, le sabreur et le bretteur, emportés dans le souffle de l’excès.

 Secrètement une sorte de communauté d’anaristocrates, une fratrie soudée par un idéalisme mystique  fait d’absolu et de vertige tout autant que d’insolence et de courage, imagina comme Pierre Bleue Philosophale, le résultat de l’alchimie foudroyante fait du mélange de ces deux âmes vigoureuses et ascensionnelles : celle de l’enfant triste et celle de celui qui rendait heureux.

 Au sein de cette Société des Ames Fortes, personne n’est encore naturalisé humain. Le ton est à l’excès de vie ; hors des genres, il est précis, souple et brutal comme une attaque au sabre. L’âme est mystique et simple. L’âmitié bagarreuse se vit à perpétuité. L’âmour est érotique, unique.

 Les Ames Fortes sont des Héréditaires tout autant que des Imaginaires. Les attachements s’ordonnent en Ministères Ephémères et Fluides chargés de dynamiter les caillots pouvant scléroser un point d’éthique ou d’esthétique tout en faisant observance des lois des Pères des Archives Valeureuses et Naturelles.

 … nous sommes mille vies dans nos fragments !

 

Commentaires

N'est-ce pas étrange cette fascination pour les morts violentes ?
Adolescence romantique ?

La force dans la joie!

Écrit par : Martin Nimier | 26/08/2012

Plutôt fascination pour les vies excessives, débordantes, comme ces deux comètes de la littérature... Rapprochement génial de ces deux explosions ! Nouveau romantisme alors !

Écrit par : Heric Blot | 28/08/2012

c'est clairement un blog superbe. De ce fait je link cette actualite sur digg

Écrit par : assurance auto | 29/08/2012

Les commentaires sont fermés.